Avec Qui ?

Au diapason du tao

                                                                            

Henri Layes a enseigné le qi gong dans  les années 90. Il est entré dans l’alchimie interne voici une quinzaine d’années  : les textes exotiques de l’alchimie taoïste cessent d’être hermétiques... quand ils sont vécus.

Alchimie interne

 

 L’architecture spirituelle du corps

Une pratique                                                                              

Sentir finement, dans le corps. Apprendre à sentir. Tisser les sensations.
Désirer sentir, c’est déjà aimer...                                                                                    Activer des lieux précis, découvrir des trajets, discerner les relations qui en émanent. Une géographie corporelle se crée, qui habite le corps et que l’esprit, à son tour, vient habiter. Le corps intérieur est un paysage  : fait de singularités extrèmes ,extrèmement liées. Voilà à quoi servent les mouvements que nous ferons  : ils sont la partie apparente des exercices.
Une nouvelle sensation-sentiment se fait jour dans le corps  : le sentiment-sensation  d’espace. Les sentiments spirituels, c’est à dire le vie intérieure, peuvent alors prendre place. Ce qui n’a pas de lieu n’a pas lieu, ce qui prend place a lieu. Percevoir et sentir  sont deux puissants vecteurs de la pratique  : ils requièrent et développent une qualité toute particulière de l’attention  : ni passivité, ni activité- liée-à-la -volonté. Quand la volonté cède la place à la tendresse, l’attention s’ouvre dans ce régime absolument particulier  : l’attention touche alors sa puissance et acquiert un pouvoir délié du pouvoir.                                                               

L’attention est  : la mère de l’âme...

 

Au diapason du tao

 

Les exercices                                                        

...beaucoup d’énergie physique pour faire un peu d’énergie psychique...beaucoup d’énergie psychique pour faire un peu d’énergie spirituelle. Un peu d’énergie spirituelle pour faire ...beaucoup d’énergie spirituelle.

Les exercices du matin abordent divers niveaux de complexité.                                 

Ils sont faits pour ouvrir les portes, libérer les diaphragmes, assouplir le corps.

Ils activent les centres spirituels (Dans la poitrine, chérir. Dans le ventre, goûter la puissance. Dans la tête, reconnaître les grands rythmes). 

 L’après midi, travail d’écoute du corps, dans les sensations fines.                   

Chaque rencontre est consacrée à l’exploration du corps  à partir d’un lieu particulier, dans ses divers régimes d’activité et ses interactions sensibles.

Dans un corps de plus en plus vaste,  une intensité de plus en plus puissante goûte une douceur de plus en plus fine.

 

 

Au diapason du tao

Les étapes                                                                 

Cheminer dans les divers niveaux des exercices demande un week-end, ou plusieurs années  : effectuer l’exercice au niveau physique, puis intégrer le niveau énergétique. Aborder parfois le niveau pneumatique. Ensuite, la qualité spirituelle de l’espace... 

L’esprit et le corps apprennent à s’unir  : le corps de l’esprit, l’esprit du corps.

Certains processus alchimiques sont accessibles, comme l’ouverture aux sentiments spirituels (vécue dans le corps, l’impuissance engendre l’humilité, qui engendre la grâce, qui engendre la louange, qui déploie la reconnaissance...), ou plus complexes (l’embryon alchimique).

 

enseignement sous les arbres
méditation