Au diapason du tao

Histoire d''Adrien

J’ai eu la chance de découvrir la cueillette en travaillant. Tout d’abord les étés dans le merveilleux parc du Livradois-Forez dans le massif central puis en Ardèche pour une coopérative agricole. A cette époque je récoltais des plantes en gros que je livrais fraiches. J’ai appris en pratiquant à distinguer les plantes, à les rencontrer dans leurs biotopes et à récolter la partie recherchée. J’avais à peine plus de 20 ans et aucune expérience dans ce domaine si ce n’est un goût prononcé, bien que jeune, pour l’écologie.

Je garde une profonde tendresse pour ces premières années de cueillette car ce fût aussi le temps de mes premières expériences tout azimut. A la fois dans la santé par les plantes, les cueillettes gourmandes et les essais de transformations des plantes en sirops, baumes, liqueurs, limonades, vins, tisanes, macérats huileux, …

Puis arriva le temps des formations auprès de personnes de grande qualité comme Franck Dubus, Gilles Corjon, Jean Coudour, Nathalie Portaz. Toutes ces personnes m’ont apporté, chacune dans leur  domaine, des méthodes, des savoir faire précieux, fruits d’années et d’années d’expériences. Ce fût aussi, à partir de là, que j’ai rencontré nombre de cueilleurs et de cueilleuses, producteurs et productrices avec qui, chemin faisant, nous avons échangé sur nos pratiques, avec, pour objectifs, l’envie d’extraire au mieux les propriétés des plantes tout en s’engageant à favoriser la fabuleuse biodiversité qui nous entoure.

Dans ce parcours, la botanique a trouvé sa place d’elle-même puisque ma curiosité devant le règne végétal m’a, très rapidement, poussé à regarder de près toutes les plantes en fleurs que je pouvais rencontrer.

Aujourd’hui je suis cueilleur et producteur de plantes médicinales. Avec ma compagne, nous vendons sur des marchés ou dans des magasins les produits de nos récoltes sous le nom de : Mémé dans les orties.

Je continue toujours à m’émerveiller devant le génie végétal et ses ressources infinies. Pas- à- pas je trace un chemin inépuisable fait de découvertes et d’essais. Plus de 10 ans après mes premiers pas dans l’herboristerie j’ai l’impression d’avoir avancé tout en me disant que le chemin est, heureusement, encore long.

Depuis peu la MTC est venue me trouver sur mon chemin. Comme elle s’est, spontanément, accordée à ma vie, je l’ai acceptée et j’en suis content car elle me donne un éclairage plus profond sur le monde des plantes.

Merci à Lise de m’avoir proposé cette rencontre avec la MTC, le Collège de la S.F.E.R.E.  et toutes les personnes pleines d’humanité qui les composent.